Poppystreet 4

En avant la musique

Bonjour les amis,

Je suis content de vous dire que le 4e album de Poppy Street est cours d'écriture. L'écriture a débuté il y a 2 ans. C'est long mais j'avais envie de prendre mon temps, pour réagir à l'album The Explorer qui a été réalisé de façon intensive, me laissant moins d'envie pour la communication une fois la sortie effectuée.


Le format ? CD ? Streaming ? On en est où ?

Je pense qu'on peut officiellement dire que le CD ne fait plus partie de nos(ma) vies. Les rayons sont déserts et les ventes sur le sujet inexistantes. La nouvelle génération écoute en streaming et je fais partie de cette génération. Certaines grandes enseignes américaines ont retiré ce rayon de leurs magasins depuis quelques mois. 

J'étais réfractaire au Streaming depuis des années car il n'est simplement pas rentable pour les artistes et encore moins pour les artistes indépendant par rapport au CD. 
Aujourd'hui j'ai une autre opinion, d'autres envies, la sensation qu'il faut aller de l'avant et s'adapter. Je ne vais pas défendre le CD toute ma vie alors que dans le fond il ne m'intéresse plus. C'est également l'occasion de répendre de la musique partout dans le monde.

J'ai récemment acheté plusieurs albums à des artistes indépendants. Ces albums étaient des MP3. Je ne les ai pas téléchargés, je les écoute en streaming sur Spotify mais c'était ma façon de soutenir la musique car c'est bien le plus important peut importe le support.


Et la promo ?

La promotion est un des points faibles de Poppy Street car j'ai toujours fait beaucoup (trop) de rétention sur la musique ou les vidéos. Je ne voulais pas que les personnes qui n'ont pas acheté l'album accèdent à son contenu intégral gratuitement. Aujourd'hui cette sensation a disparu car les plateformes de streaming ont cassé ce lien physique. Le public veut des vidéos, des teasers, des lives, des playthrough, des tips etc. L'image doit participer et fait partie intégrante de la musique d'aujourd'hui. Les gens qu'on voit en vidéo sont ceux qui 'existent' dans ce monde particulié. Il y a des tonnes de guitaristes fabuleux qu'on ne voit jamais sur Internet et qui ne font donc pas partie de la génération 2.0. Hélas on les oublie petit à petit. Ca fait partie du jeu.

De même certains guitaristes de l'ancienne génération font désormais leur promo en continue sur Instagram, Youtube, FB et ça ne semble pas les déservir, bien au contraire.


Pourquoi ?

J'avais envie de vous parler de tout ça car ce sont des sujets très important dans la musique et encore plus quand on se lance dans la création d'un album.

Ce 4e album est ambitieux. À la quête du gros son qui fait mouche, de la compo surprenante et qui se déroule dans une appréciable cohérence, de l'identité musicale qui va chercher de nouvelles choses, de la subtilité émouvante au gros riff qui tabasse...

Il y a encore beaucoup de travail mais je suis très confiant. On se retrouve ici dans quelques mois pour le lancement du 4e.

Franck Graziano